Keeping people safe & well

United Way 2007 Community Builder Award for NCLB

 

EPIC Award 2007

Guide de mise en œuvre

pour Aucune communauté laissée de côté
Processus de développement de stratégie

Table des matières

 

 

Aperçu du processus Aucune communauté laissée de côté

Buts et objectifs

Le but de l’approche Aucune communauté laissée de côté est de mettre en place un processus de développement de stratégie pour améliorer la qualité de vie dans des quartiers sélectionnés.

Les objectifs primaires au cours du processus Aucune communauté laissée de côté sur chaque site sont les suivants:

  • développer une stratégie communautaire complète pour une mobilisation constante des communautés
  • coordonner les initiatives de développement locales existantes ou nouvelles mises sur pied par le gouvernement et le secteur privé;
  • mobiliser les membres des communautés et les fournisseurs de services afin de collaborer dans le processus d’identification et de classement par ordre de priorité les défis clés de leurs quartiers.  Assister les organismes de services dans leur réponse aux besoins sociocommunautaire en matière de santé. Participer plus pleinement dans la planification communautaire et les processus décisionnels.

Quatre composants
La stratégie Aucune communauté laissée de côté est un plan stratégique  multi niveaux qui inclut quatre composants de base:

  1. Social,
  2. Physique,
  3. Service, et
  4. Économique.

Puisque la mobilisation sociale et l’implication communautaire constituent la clé pour l’implantation de changements dans n’importe lequel des quatre domaines identifiés, c’est reconnu comme le composant englobant de l’approche NCLB.


1. Social:

Le concept bien connu du “capital social” est clé dans la compréhension de la manière dont l’environnement social peut affecter la santé d’une communauté.  Les réseaux sociaux et politiques faibles rendent difficile l’organisation et la lutte pour le bien communautaire dans les communautés.  Une communauté qui a des réseaux sociaux solides est mieux lotie pour faire valoir ses droits par la voix des résidents plus capables de contrôler leur avenir individuel et collectif.

Ci-dessous se trouvent les facteurs clés de l’environnement social pour une évaluation complète dans la phase 1 de la mise en œuvre du NCLB.  Une observation du facteur de protection et de risque facilite au coordonnateur du NCLB le cadrage de leurs approches des mobilisations sociales.

Caractéristiques culturelles: Dans la plupart des communautés multiculturelles d’Ottawa, il est très facile de noter les valeurs dominantes, attitudes, et normes de comportement liées à la race, l’ethnicité, le sexe, la religion, ou la nationalité, ainsi que dans les autres types de groupements sociaux et culturels.

  • Facteurs protecteurs: la cohésion, le sentiment d’appartenance à la communauté, et l’accès aux institutions culturelles clées.  La concentration sur ses facteurs facilite le processus de mobilisation sociale.
  • Facteurs de risque: Racisme, barrières linguistiques, acceptation de comportements malsains, et l’absence d’attentes qui promeuvent les comportements sains et la sécurité communautaire sont les facteurs qui indiquent les défis de la mobilisation sociale dans n’importe quelle communauté.

Soutien social et réseaux: Il y a deux types de capital social: le capital des liens affectifs qui approfondit les relations sociales dans une communauté proche et le capital de rapprochement qui fortifie les liens de façon générale entre un groupe et des gens ou des institutions dans le quartier.  

Les réseaux de soutiens sociaux incluent les amis, la famille, les collègues et les connaissances du quartier.  Ces réseaux existent dans le quartier et au delà, tel que dans les églises et les clubs.  Cependant, dans les communautés formées principalement de nouveaux immigrants, ces réseaux manquent et deviennent des obstacles à la mobilisation sociale.

Facteurs de protection: un capital social qui peut fournir l’accès au soutien social et aux opportunités économiques ainsi qu’à certains services de santé et aux ressources.  Les modèles de rôles adultes en faveur du social et les réseaux des pairs

Facteurs de risques: manque de soutiens sociaux et de modèles de rôle positifs.  Les résidents n’ont pas accès aux réseaux en dehors du quartier qui puissent les aider à trouver du travail et d’autres opportunités clées (souvent appelée l’absence du capital social de rapprochement).

Le leadership communautaire et l’organisation: niveau de capacité de mobilisation, implication civique et le pouvoir politique.

Facteurs protecteurs: les dirigeants communautaires et les organismes fournissent les soutiens et les services requis.  Les pouvoirs politiques permettent que les ressources requises soient multipliées dans le quartier.

Facteurs de risques: Manque de leadership, d’organisation, et blocage de la circulation des ressources requises pour la résolution des problèmes du quartier et du développement du leadership communautaire par les pouvoirs politiques.

2. Physique:

Les caractéristiques physiques, les infrastructures, les installations, et les conditions de logement d’une communauté influencent la santé des résidents de plusieurs manières.  Le lien entre la santé et le cadre bâti – routes, logements, entreprises, écoles, parcs, et la tendance de l’accroissement et du changement régionale – est devenu un nouveau point de concentration pour les officiels de la santé publiques et de la planification.  Par conséquent, c’est l’un des composants principaux de la stratégie NCLB.

Les facteurs clés dans l’évaluation d’un quartier en ce qui concerne l’environnement physique sont

l’environnement bâti et l’infrastructure: logement, parcs, installations de recréation, logement proche ou sous les lignes électriques.

Facteurs de protection:

  • Accès aux logements de haute qualité et abordable.
  • Parcs locaux, centres de recréation communautaires, bibliothèques, etc.
  • Opportunités pratiques de faire la marche, de courir, et de faire du vélo
  • Conception de communauté s qui prend en compte l’activité physique ainsi que la sécurité communautaire selon les perspectives de la Prévention du crime par l'aménagement du milieu (PCAM). 

Facteurs de risques:

  • Maintenance de mauvaise qualité
  • Services de ramassage des ordures inadéquats
  • Gestion inappropriée des ordures,
  • Problèmes causés par un assainissement inadéquat et l’infestation des ravageurs
  • Absence d’espaces de recréation et de loisirs pour les enfants, et
  • Aménagement urbain qui inhibe l’activité physique.

Accès géographique au services/installations: Accès aux routes et/ou au transport urbain qui conduisent aux ressources du quartier ainsi qu’aux autres endroits en général.

Facteurs de protection:

  • OC Transpo participe à l’accès aux services, à l’emploi, et aux ressources culturelles et récréatives de la ville.

Facteurs de risques:

  • Isolation des centres d’emplois,
  • Particulièrement les endroits qui ne sont pas desservis par OC Transpo
  • Distance séparant des installations récréatives ou des parcs sans risques.

Qualité de l’environnement:

Facteurs de protection  :

  • Politiques et pratiques reliée à l’air, l’eau, et les terrains qui maintiennent un environnement propre et sain dans le quartier et ses environs.

Facteurs de risques:

  • Excès d’ordure ou mauvaise gestion des ordures,
  • Présence des produits toxiques et l’exposition a ses produits et
  • La pollution dans le quartier.

3. Service:
La distribution inéquitable des services de santé, d’éducation, de maintien de l’ordre, de l’assainissement, et d’opportunités de recréation dans certains quartiers peut affecter négativement la santé de la communauté. La phase de l’Évaluation de la communauté  dans le processus NCLB se concentre sur l’identification des facteurs de protection   et de risques en ce qui concerne la fournissement des services dans des communautés données.  Manque d’accès au services de santé nécessaires, services de pauvre qualité et culturellement inappropriées, prévalence de la violence, l’isolation et la réticence devant la recherche des services requis, et le manque de certains services de base sont tous des différents types de facteurs de risques que le processus de planification NCLB prend en compte.

La sécurité publique: La police et les autres services d’urgence.
Facteurs de protection  :

  • Présence en quantité nécessaire et désirée de la police,
  • Confiance mutuelle entre la communauté et SPO,
  • Petit crime, peur de criminalité, et
  • Beaucoup d’activités communautaires et d’interaction sociale.
  •  

Facteurs de risques:

  • Prévalence des activités criminelles semant la peur, l’isolation, et la réticence à bénéficier même des services disponibles, puisque les résidents évitent de sortir de leurs maisons et de passer du temps au dehors ou de visiter les maisons communautaires dans les environs.

Services de logement et de santé : accessibilité, amorçabilité, et qualité des soins pour les individus et les familles. Service de logement social pour les communautés à faibles revenues et adapté à leurs besoins.

Facteurs de protection  : Réaction adaptée des autorités des services de logement, fournissement à temps d’un service répondant à tous les besoins,

  • Soins nécessaires, accessibles fournis d’une manière adaptée à la culture, dans des installations de santé satisfaisantes dotées d’un personnel qualifié et culturellement adapté

Facteurs de risques:

    • Manque d’accès aux services de santé nécessaires,
  • Réponse médiocre aux appels d’entretien,
  • Services inappropriés du point de vue culturel ou de qualité médiocre.

Services de soutien publics et communautaires: Services publics niveau quartier, services publics, incluant les écoles, les parcs et recréation, le service de transport urbain, l’assainissement, les centres communautaires et les garderies. Les institutions communautaires incluent les institutions religieuses, les clubs sociaux, l’association des locataires.

Facteurs de protection  :

  • Les services de soutien de qualité remplissent les fonctions d’institutions importantes dans le quartier; fournissant ainsi les services requis en même temps qu’un espace de réunion et de développement de leadership dans le quartier.

Facteurs de risques:

  • Absence de lieux de réunion
  • Les services requis ne sont pas disponibles; on ne peut pas compter sur ceux qui existent dans le quartier parce qu’ils sont de mauvaise qualité.

4. Économique:
L’environnement économique et le statut économique des résidents --  les opportunités d’emploi et les conditions de travail de la communauté  – ont un impact prépondérant sur la santé.  Indépendamment de l’impact du revenue de chaque individu sur sa santé, l’environnement économique du quartier a son propre impact physique et physiologique.

Le développement économique de la communauté est la clé de la revitalisation du quartier.  C’est pour cette raison que l’approche NCLB considère le travail sur cet aspect de la vie communautaire comme un des aspects centraux de la stratégie d’ensemble. Pour plus de détails, voyez la partie sur la restauration du quartier, dans la section suivante, qui parle de la santé économique de la communauté.

L’emploi, le revenue, la richesse, et les actifs: En examinant la communauté  du point de vue des déterminants de la santé,  nous voyons que la qualité et la quantité des opportunités de travail disponibles aux résidentes et la quantité des biens et actifs collectifs dans la communauté peuvent influencer la santé des résidents.

Facteurs de protection:

  • Opportunités de développement économiques communautaires;
  • Accès au microcrédit;
  • Travail de salaire suffisant avec prestation de maladies;
  • Sécurité en milieu de travail;
  • Avoir des économies, une retraite, et le fait d’être propriétaire d’une maison fournissent la stabilité économique.

Facteurs de risques:

  • Grand nombre de résidents communautaires avec du travail à bas salaire sans prestations et dans un environnement de travail dangereux.
  • Ségrégation raciale et économique et concentration de la pauvreté conduisent à un niveau plus élevé de stress, l’implication des jeunes dans des activités négatives, et moins de concentration sur l’éducation des enfants

Dans les communautés où la crainte de la criminalité est l’inquiétude principale, les quatre facteurs susmentionnés peuvent être abordés en divisant de manière créative l’approche du développement communautaire en deux grandes catégories: Prévention du crime et développement social. Ceci comprend à la fois, les aspects social, physique, service et économique de la stratégie du NCLB.

Correction et prévention deviennent deux composants vitaux dans de telles circonstances. Les forces de l’ordre et la police communautaire représentent l’aspect correctionnel de la stratégie.  L’intervention, le renforcement du pouvoir et la restauration du quartier représentent la phase préventive. La police communautaire est impliquée dans les deux aspects - la correction et la prévention - et sert de pont entre eux.

Le maintien de l’ordre (Service)
Cet aspect de l’approche NCLB se concentre à la fois sur le processus de résolution des problèmes en collaboration et les tactiques de maintien de l’ordre pour réduire et éradiquer la criminalité au niveau du quartier. L’élément maintien de l’ordre est conçu pour supprimer la criminalité et la violence. Les efforts sont dirigés principalement vers l’identification, l’arrestation et la poursuite judiciaire des activités criminelles les plus sérieuses ( et les plus visibles ) et leurs auteurs dans le quartier.

La réduction à la fois du crime et de la peur chez le citoyen redonne l’espoir aux membres de la communauté vivant dans des quartiers en détresse et prépare le terrain pour une mise en œuvre efficace des autres projets de développement et de revitalisation de la communauté.

Services de police communautaire (Service et social)
Les services de police communautaire soutiennent les opérations intensives de maintien de l’ordre et servent de pont vers l’élément correction.  Les services de police communautaires comprennent deux concepts clés. — l’implication communautaire et la résolution des problèmes. Dans ce model de maintien de l’ordre, les agents établissent un dialogue permanent avec les membres de la communauté pour résoudre les problèmes à travers un processus systématique qui aborde les causes de la criminalité.

Cette interaction continue (par opposition aux réunions ponctuelles tenues selon la situation/l’enjeu) encourage le sens de la responsabilité dans la communauté, pousse les résidents à contribuer à la résolution des problèmes, se concentre sur l’augmentation de la visibilité de la présence policière, et développe des relations coopératives entre la police et les membres de la communauté.  Certaines activités de maintien de l’ordre communautaire pourraient inclure des réunions informelles avec les membres de la communauté, les patrouilles pédestres, la sensibilisation des victimes pour soutenir les services, la présentation de l’organisation Échec au crime, l’interaction avec la jeunesse du quartier et le soutien communautaire dans la cueillette des preuves concernant des activités criminelles.

La mobilisation communautaire est cruciale pour le maintien de l’ordre communautaire et la prévention des crimes.  Les programmes qui encouragent la participation communautaire et aident avec la prévention du crime incluent les surveillances de quartier, les manifestations de citoyens, les initiatives dirigées par différentes communautés religieuses et des associations d’enlèvement des graffitis.

Prévention et prise en charge personnelle (Social)
Les études montrent que les facteurs de risques tels que le dénuement économique, le manque de soutien adaptée aux familles à risque et l’échec académique prématuré augmentent les possibilités qu’un enfant développe des problèmes de santé et de comportement dans son adolescence. De façon analogue, les facteurs de protection tels que les caractéristiques individuels positifs, les liens affectifs, les croyances saines et les normes claires mises en place par les parents et la société réduisent l’impact des facteurs de risques sur les enfants.

Par conséquent, la prévention, l’intervention et la prise en charge personnelle doivent se focaliser sur une série de services humains dans un quartier donné pour créer un environnement dans lequel la criminalité et la violence ne peuvent pas se développer.  Les liens entre les services de maintien de l’ordre, les services de logement communautaire d’Ottawa, les agences d’aide sociale, les autres agences, le secteur privé et la communauté se voient renforcés pour améliorer la qualité d’ensemble des services aux membres de la communauté.

La restauration du quartier (économique)
Ce composant se concentre sur l’amélioration et la revitalisation des conditions économiques et sociales des quartiers en détresse à travers des stratégies de restauration de quartiers.   Ce composant aborde la question de la vitalité économique de la communauté et cherche à l’étendre afin que la criminalité et le désordre n’arrivent pas à se développer dans le quartier.  De même qu’avec les autres composants, la restauration du quartier se réalise à travers l’utilisation coordonnée des ressources provinciale, locale et celle du secteur privé.  Les stratégies se focalisent sur le développement économique, les opportunités d’emploi pour les membres de la communauté, et des améliorations portées aux parcs de logements et à l’environnement physique du quartier. Les activités de restauration incluent la rénovation et la remise en état des logements, l’amélioration des espaces publics (tels que les parcs et les installations de recréation) et la création des opportunités d’employabilité, les formations à l’emploi (incluant l’entreprenariat) et la création d’emploi.

Développement des plans stratégiques niveau quartier
Le processus de développement d’une stratégie Aucune communauté laissée de côté requiert un engagement considérable de la communauté.  Elle doit s’impliquer dans le processus de la planification stratégique, collaborer avec les fournisseurs de services clés et coordonner les programmes et les services. La planification stratégique fait appel à un processus spécifique qui aide la communauté dans l’identification d’une vision future, dans la gestion des changements et la création d’un meilleur future pour les membres de la communauté. Le produit final du processus de planification stratégique est le Plan d’action communautaire détaillé pour la mise en œuvre de la stratégie et le changement. Les caractéristiques de base du processus de planification stratégique sont :

  • un processus d’évaluation communautaire focalisé pour une meilleure concentration sur les questions prioritaires sélectionnées
  • un inventaire de ressources et les considérations explicites de la disponibilité des ressources;
  • une orientation des prises de mesures qui met l’accent sur les résultats pratiques;
  • un accent sur les manières de résoudre les problèmes qui privilégient les approches novatrices et collaboratives.

Quel que soit le quartier, il y a huit stades de planification de base dans la mise en place d’un processus Aucune communauté laissée de côté. Malgré le fait que le plan stratégique varie d’un quartier à un autre, les stades de planification sont les mêmes de façon générale sur tous les sites NCLB.

  • Phase 1: Organisation et convocation d’un comité directeur local et adapté au lieu;
  • Phase 2: Sélection ou confirmation du quartier désigné;
  • Phase 3: Entreprise d’un plan participatif d’évaluation des besoins de la communauté désignée;
  • Phase 4: Développement de plans niveaux quartiers;
  • Phase 5: Processus de mise en œuvre ;
  • Phase 6: Évaluation.

La réalisation de ces phases et de ses étapes de planification n’est pas un processus soigné, consécutif avec un temps de réalisation prédéfini.  Il arrive fréquemment que les entreprises de plusieurs phases ou de plusieurs étapes se fassent de manière simultanée. Par exemple, la sélection du comité directeur peut être en train de se dérouler en même temps qu’une enquête communautaire dans le quartier désigné, afin d’évaluer la situation de manière caricaturale pour une planification mieux définie. Le plan de mise en œuvre  expliqué ci-dessous est basé sur le contexte, les caractéristiques, et l’environnement de chaque communauté.

NCLB Process

Asset Inventory, Assessment Survey, Focus groups, Analysis = Inventaire des biens, Enquête d’évaluation, groupes de discussion, Analyse
Prioritizing/Planning Strategy Development = Priorisation/Planification de la stratégie de développement
Outcomes and indicators, Community Action Plan, = Résultats et indicateurs, Plan d’action communautaire
Implementation = mise en œuvre
Monitoring, Progress review = Contrôle, Examen des progrès
Neighbourhood Assessment = Évaluation de la communauté (Évaluation communautaire)
Organizing Steering Comittee = Comité directeur organisateur
NCLB Key Components and Process = Composants clés NCLB et processus
Community Mobilization = Mobilisation de la communauté (Mobilisation communautaire)
Core components = Composants de base (Composants principaux)
Évaluation = Evalutation
Fundamental Principles= Principes fondamentaux
Collaboation, Coordination, Community Participation, Leveraging Resources = Collaboration, Coordination, Participation communautaire, Mise à profit des ressources
Social, Physical, Service, Économique = Social, physique, service, économique

 

 

 

© 2005-15 South - East Ottawa Community Health Centre
Centre de Sante Communautaire du Sud Est D'Ottawa

Contact: Abid Jan Tel./ Tél: (613) 737-5115 Ext. 2403  Fax/Télé: (613) 739-8199

NCLB matters because neighbourhoods matter