Keeping people safe & well

United Way 2007 Community Builder Award for NCLB

 

EPIC Award 2007

Guide de mise en œuvre

pour Aucune communauté laissée de côté
Processus de développement de stratégie

Table des matières

 

 

Mobilisation communautaire

Aperçu
La mobilisation sociale est l’un des composants principaux qu’utilise le NCLB pour engager la communauté dans le chemin du changement positif.  Le personnel du CHRC mobilise la communauté vers la réalisation des objectifs du processus proposé. La mobilisation communautaire est le domaine central d’expertise du CHRC et c’est un processus continu de recherche et de maintien de l’engagement des personnes intéressées dans la revitalisation quartier.  .

Vision
En plus d’amener la communauté à travailler ensemble et mettre en œuvre le processus Aucune communauté laissée de côté, la mobilisation communautaire est encore plus efficace dans les situations où les plaintes de la communauté sont ignorées par certain départements ou agences qui ne voient pas la nécessité d’aborder ces plaintes parce qu’ils se disent que cela n’en vaut pas la peine et qu’ils existent d’autres personnes pour y répondre à part eux.   Ces types de situation méritent une stratégie de mobilisation communautaire. La solution dans de telles situations est d’amener les membres de la communauté à exprimer leurs inquiétudes et demander les changements qui peuvent affecter positivement leur communauté. 

Le succès du processus NCLB dépend en partie de la capacité à réussir la mobilisation des personnes intéressées pour soutenir la stratégie locale ainsi que ses buts et objectifs. La mobilisation des membres de la communauté est un processus de prise en charge personnelle qui aboutit souvent à une augmentation dans le nombre de dirigeants communautaires, une vision claire de ce à quoi la communauté pourrait ressembler et une augmentation de la responsabilisaiton des membres de la communauté pour l’avènement des changements positifs communautaires.

Comme susmentionné, NCLB n’est pas un projet ponctuel, c’est plutôt une stratégie globale qui rassemble toutes les personnes intéressées de la communauté pour effectuer le changement. Il se pourrait qu’il y ait plusieurs enjeux, qui sont définis comme des problèmes, qui peuvent être résolus à travers la persistance et la responsabilisation collective des personnes intéressées de la communauté.  La mobilisation communautaire rassemble les personnes intéressées qui développent des solutions viables à des problèmes — en elle-même , elle ne constitue pas une solution aux problèmes.

Le processus de la mobilisation communautaire peut avoir plusieurs résultats positifs.  Quand il est exécuté correctement, la mobilisation communautaire peut aider à assainir la communauté d’une manière qu’on ne peut pas atteindre avec la construction de nouvelles structures de logements ou la remise à neuf des vieux logements. Les communautés saines commencent avec les membres qui vivent dans ces communautés. Donner le pouvoir de prise en charge personnelle à ces individus dans le processus de la reconstruction de leur quartier constitue une étape critique dans la promotion de communautés saines.  En plus de leur donner le pouvoir de prise en charge personnelle, les processus de mobilisations communautaires aident à créer une vision de la communauté qui sert à focaliser les énergies des membres de la communauté.  Encore une fois, l’un des défis des communautés en détresse c’est qu’elles n’ont souvent pas de vision.  En résultat, les ressources peuvent être réacheminées vers d’autres communautés qui sont mobilisées et qui démontrent leurs besoins supplémentaires pour leurs développements ou redéveloppements.

En plus de donner le pouvoir de prise en charge personnelle aux membres de la communauté et de les aider à créer une vision pour la communauté, la mobilisation communautaire à un autre impact positif : l’augmentation de la capacité de prise de décision informées des membres de la communauté ainsi que des organisations à base communautaire.  La mobilisation communautaire à des effets profonds non seulement sur les membres de la communauté, mais également sur les autres personnes intéressées (des secteurs public et privé) qui sont en train de servir la communauté. 

Processus de mise en œuvre
La mobilisation communautaire commence en fait quand quelqu’un dans la communauté exprime des inquiétudes concernant des problèmes sociaux et fait réfléchir les autres au fait que ces problèmes pourraient requérir des mesures correctives. Ces inquiétudes sont acheminées à plusieurs organisations intéressées et des réunions sont organisées afin de discuter la manière dont il faut aborder ces enjeux.

Voilà comment le processus de mobilisation communautaire commence. La mobilisation communautaire est un élément important de l’organisation de la communauté.  Elle se focalise sur le rassemblement des membres de la communauté et des autres personnes intéressées afin de prendre des mesures collectives et stratégiques pour le changement dans la communauté.  L’organisation de la communauté est perçue généralement comme un processus plus large qui est focalisé sur un enjeu particulier pour promouvoir le changement.  La mobilisation communautaire peut être l’une des tactiques utilisées pour faciliter la prise de mesures.  L’organisation communautaire ainsi que la mobilisation communautaire sont deux processus continus et à long terme.

La capacité de mobiliser les membres de la communauté et les personnes intéressées dès le début du processus NCLB est critique; cependant, le travail ne s’arrête pas quand les communautés sont désignées comme sites NCLB. En fait, le travail ne vient que de commencer. Plusieurs membres des communautés en détresse sont découragés après avoir vus années après années des projets commencer et s’arrêter sans produire des changements permanents.  Les sentiments de désespoir sont communs dans ces communautés; donc les représentants de la communauté auront de sérieux défis à surmonter avant que la stratégie ne soit mise en œuvre.  

Au cours du développement d’un plan de mise en œuvre pour la mobilisation communautaire, il y a plusieurs étapes critiques à suivre.

Étape 1: Assurance de l’engagement et la participation des résidents

La mobilisation de la communauté à pour but d’enrôler les membres de la communauté pour qu’ils s’engagent et s’impliquent dans le processus NCLB et soient responsables des changements planifiés qui résultent de la stratégie Aucune communauté laissée de côté. Un bon moyen de mesurer l’engagement des résidents dans le processus NCLB est de regarder le nombre des membres de la communauté qui participent au comité directeur et aux sous-comités, leur connaissance du quartier et l’intérêt qu’ils manifestent pour le quartier. 

Les questions cruciales sont : Combien de membres de la communauté étaient présents à la réunion initiale d’introduction du processus NCLB? Les membres de la communauté assistent-ils à des activités qui se focalisent sur les conditions de la communauté? Les membres de la communauté s’impliquent-ils dans les discussions concernant les changements qu’’ils sont prêts à faire pour leur communauté? Les membres de la communauté donnent-ils de leur temps comme ils le pourraient pour les activités de bénévolat? Aînés? Adultes employés? Jeunes? Avant que la communauté ne puisse commencer à créer une nouvelle vision, elle a besoin de se reconnaître comme une communauté.

Le CHRC pourrait ne pas recevoir un niveau de soutien élevé au départ.  Plusieurs membres de la communauté prennent généralement l’approche « attendons de voir » en ce qui concerne les nouvelles initiatives; le processus NCLB n’est aucunement différent.  Ce qui est important c’est de déterminer s’il existe un certain niveau d’engagement et d’implication.

L’obstacle le plus important à surmonter c’est le nombre de ceux qui s’opposent au projet dans la communauté. Générer l’engagement et l’implication des résidents est plus qu’important. Les CHRC respectifs commencent par se tourner vers les dirigeants de la communauté qui sont membres du comité directeur.  Les dirigeants communautaires sont généralement respectés dans leurs communautés et les gens les suivent et les écoutent. Ces dirigeants aident dans le recrutement des membres de la communauté pour assister aux réunions afin de :

  •  Fournir de l’information sur la stratégie Aucune communauté laissée de côté;
  •  Discuter de la manière dont les membres de la communauté peuvent s’impliquer dans la stratégie Aucune communauté laissée de côté;
  •  Explorer ce que les membres de la communauté perçoivent comme problèmes critiques qui affectent leurs quartiers (cette information est vitale à l’étape de l’évaluation communautaire du processus);
  • Engager les membres de la communauté dans des discussions concernant les voies de solutions aux problèmes et les voies de leur implication dans la mise en œuvre de ces solutions.

Mettre les leaders des résidents à la tête de l’organisation de ces types de réunions aide à mettre en confiance concernant la mise en œuvre de la stratégies Aucune communauté laissée de côté.

Étape 2: Encouragement des membres de la communauté  à attirer l’attention de la communauté
L’une des étapes importantes qui doivent être accomplies est l’évaluation de la communauté. Historiquement, l’évaluation des besoins se concentrait premièrement sur les besoins ou problèmes de la communauté avec l’entendement que les ressources qui allaient servir à résoudre ces problèmes viendraient de l’extérieur de la communauté.  En résultat, les membres de la communauté n’étaient pas vus comme des personnes capables de contribuer à la croissance de leur communauté mais plutôt comme des bénéficiaires des programmes et services variés offerts pour résoudre les problèmes. Malheureusement, pour un examen de communauté minutieux, cette manière s’est révélée inadaptée.  Dans une évaluation du quartier, l’attention se porte principalement sur l’identification de tous les biens de la communauté, incluant les compétences des membres de la communauté et l’intérêt qu’ils portent à leur quartier.  Les étapes requises dans un processus d’évaluation communautaire sont énumérées dans la phase 4; cependant, il est important de mettre l’accent sur le fait que le point focal du processus est l’identification des enjeux et défis publics et des ressources disponibles.

L’un des avantages de l’évaluation communautaire est qu’elle sert comme un important outil pour aider les membres de la communauté à en apprendre plus à propos de leur communauté. Le but est d’amener les membres de la communauté à articuler leurs besoins et à offrir leurs compétences dans ce processus de changement positif de leur communauté. En amenant les membres de la communauté à contribuer dans la prise des décisions sur les changements requis, le processus de mobilisation communautaire aide à agrandir le nombre de dirigeants communautaires informés.

Le CHRC utilise plusieurs voies pour mobiliser les membres de la communauté pour cette tâche, incluant les suivantes :

  • Encourager la participation dans les activités existantes (telles que les foires scolaires, les festivals communautaires et les fêtes de quartier), fournir la littérature sur le processus NCLB et distribuer les formulaires d’enquête.
  • Coordonner avec les institutions à base religieuses l’inclusion de l’information dans leur babillards hebdomadaires et la permission de petites présentations avant le début des cultes.

Quand les membres de la communauté peuvent voir que les visions du NCLB concernant leur quartier correspondent aux leurs, ils y a plus de chances qu’ils participent à ses activités.

Étape 3: Construction de réseaux communautaires
À l’intérieur de chaque communauté, il y a la fois les réseaux formels et les réseaux informels qui relient les membres de la communauté et les autres personnes intéressées.  Les réseaux formels incluent les associations des locataires ou les autres associations de quartier.  Les réseaux informels incluent les familles qui vivent dans la communauté depuis des années et des années et qui ont été nommées comme les porte-paroles du quartier. D’autres réseaux incluent les clubs sociaux et les associations d’entreprises.

Ces réseaux sont importants dans la mobilisation communautaire parce qu’ils représentent une source significative à cibler pour gagner du soutien pour le processus Aucune communauté laissée de côté.  De fait, dans certaines communautés, les nouvelles initiatives meurent rapidement si elles ne passent pas par au moins l’un de ces réseaux.  Inventorier ces réseaux aide à déterminer les opinions qu’ils pourraient avoir à propos du processus NCLB.

Les organisations et agences participantes examinent la composition de leur comité directeur pour déterminer si ces réseaux y sont suffisamment représentés ou pas.  L’un des avantages que ces réseaux ont est que les individus qui en font partie se sentent solidaires des causes de leurs réseaux.  Que les réseaux soient associés à l’entreprise de changement dans la société ou pas n’est pas important dans ce cas.  Les gens soutiennent les initiatives dans lesquelles leurs amis et collègues sont impliqués; par conséquent, la reconnaissance de ces réseaux comme ressources importantes est une étape significative dans l’entreprise des efforts de mobilisation communautaire.

Étape 4: Création de structures de leadership dirigées par les résidents
Les entités présidées par les résidents, un sous-ensemble des réseaux communautaires, servent de ressources idéales aidant dans l’identification des leaders clés ayant des compétences critiques de leadership dans la communauté.  Les individus qui dirigent ou qui ont dirigé les organisations telles que l’association des locataires ou les conseils des résidents sont des candidats solides qui peuvent aider dans la direction des efforts de mobilisation de la communauté qui fait partie des fondements du processus Aucune communauté laissée de côté. 

Typiquement, ces dirigeants sont des citoyens soucieux qui ont la capacité de réunir les membres de la communauté autour d’une cause commune, telle que l’amélioration des logements publics, logements à prix abordable ou la sécurité publique. Si la cause est reliée à une sorte de promotion de changements positifs dans la communauté, ces dirigeants doivent faire partie des efforts de mobilisation de la communauté.

Étape 5:       Recours aux ressources internes et externes
La transformation de la communauté requiert que les ressources interne ainsi qu’externe d’une communauté soient identifiées et incorporées dans la stratégie pour le changement.  Ceci est le fondement principal du processus Aucune communauté laissée de côté. La mobilisation communautaire n’est pas seulement à propos des gens, mais elle concerne également toutes les ressources, dont les gens forment l’élément clé.

Étape 6:       Création de moyens de communications additionnelles
La mobilisation communautaire ne peut pas réussir sans des communications solides.  La manière dont la vision, les enjeux et les opportunités sont communiqués a une influence sur le succès des efforts de mobilisation. Toutes les formes de communications du CHRC devraient prendre en compte les langues et dialectes locaux. Toutes les brochures n’ont pas besoin d’être rédigées dans un langage de rue et traduit dans trois ou quatre langues différentes, mais les documents (bulletins d’information, dépliants publicitaires) devraient être traduits dans les langues et le contenu doit être exprimé dans un langage qui communique au plus grand nombre des membres de la communauté les efforts NCLB.

Des tactiques supplémentaires de mobilisation de la communauté
La mobilisation de la communauté est l’une des tâches les plus difficiles associée avec le processus Aucune communauté laissée de côté.  En tant que nouvelle initiative dans la communauté, le processus Aucune communauté laissée de côté doit conquérir la confiance des membres de la communauté avant que les CHRC ne puissent s’assurer de leur soutien.  Cela prend du temps, mais peut être fait.

Les exemples de ces tactiques incluent

  •  Campagne porte-à-porte,
  •  Activités sociales internes (café dans les centres communautaires etc.).
  •  Foires de rues et festivals,
  •  Rassemblements communautaires,
  •  Matériel de promotion qui met en évidence le processus NCLB
  •  Distribution des dépliants publicitaires dans les installations publiques,
  •  Distribution des dépliants publicitaires pendant d’autres manifestations dans la communauté désignée ou dans les communautés environnantes.
  •  Les manifestations religieuses telles que les réunions d’église, les concerts.

La mobilisation communautaire est un outil important pour le succès de la mise en œuvre de la stratégie Aucune communauté laissée de côté locale.  Pendant que le comité directeur développe les buts et objectifs, le CHRC doit s’assurer de la manière dont les tactiques de mobilisations communautaires continuent d’identifier et de générer un soutien additionnel des résidents.  Spécifier les étapes individuelles de mesures à prendre pour bâtir le soutien communautaire aide plus tard à assurer du soutien et de l’intégration du processus Aucune communauté laissée de côté dans le quartier. 

Pour évaluer le succès du processus de mobilisation, le CHRC se concentre sur les questions suivantes :

  •  Comment c’est, la communication de ce de quoi NCLB s’agit au membre de la communauté?
  •  A-t-il reçu de la rétroaction des membres de la communauté concernant l’efficacité du message?
  •  A-t-il recouru aux relations des dirigeants clés de la communauté pour aider avec le processus de promotion?
  • A-t-il posé des questions autour pour savoir pourquoi les gens ne sont pas intéressés par le processus Aucune communauté laissée de côté?
  •  Y a-t-il d’autres enjeux auxquels fait face la communauté et qu’il n’aborde pas?
  •  Est-ce que les manifestations qu’il organise se passent dans un lieu, à un temps et à une date convenables pour les membres de la communauté.
  • S’attend-il à une participation massive de la communauté trop tôt?

Quoique ces questions soient difficiles, leurs réponses fournissent une idée claire de ce qu’on a besoin de modifier pour générer le niveau de soutien désiré.  Quoique le CHRC et ses partenaires pourraient recevoir un certain niveau d’implication des résidents, la priorité absolue des membres de la communauté, le plus souvent, est de subvenir aux besoins de leurs familles.  Par conséquent, encourager les gens à rester en contact même s’ils ne peuvent donner que quelques heures aux efforts du processus NCLB est très prépondérant. Chaque petite implication des résidents aide.

Hypothèses principales
Durant la mise en œuvre d’un plan de mobilisation communautaire par le CHRC, la participation des membres de la communauté aux activités pourrait être basse; la mobilisation communautaire requiert la confiance de la communauté; établir cette confiance prend du temps et requiert la patience. Les points suivants sont les enjeux majeurs de mise en œuvre qu’on aborde avec le temps :

Enjeu: Personne ne vient aux réunions.
Solutions possibles: Révision de la date, l’heure et le lieu des réunions. Sont-ils convenables pour les membres de la communauté?

Sondage de certains membres de la communauté qui ont assisté aux réunions passées.  Les gens ont-ils exprimés des inquiétudes à propos des réunions et leurs structures ou contenus?

Enjeu: un seul représentant essaie de parler au nom de toute la communauté
Solutions possibles : Recherche d’autres dirigeants dans les institutions religieuses, les écoles et des associations de quartier. Discussion avec les membres aînés de la communauté pour apprendre l’histoire de la communauté afin d’identifier les membres de la communauté ayant une crédibilité qui résiste au temps mais ne seraient pas actifs à ce temps précis.  Ces individus pourraient être des guides dans la recherche de l’engagement de dirigeants communautaires additionnels.

 

 

 

 

© 2005-15 South - East Ottawa Community Health Centre
Centre de Sante Communautaire du Sud Est D'Ottawa

Contact: Abid Jan Tel./ Tél: (613) 737-5115 Ext. 2403  Fax/Télé: (613) 739-8199

NCLB matters because neighbourhoods matter